Mahmoud ou la montée des eaux, Antoine Wauters

Mahmoud ou la montée des eaux, Antoine Wauters

Résumé de l’éditeur / 4ème de couverture – Editions Verdier

Syrie. Un vieil homme rame à bord d’une barque, seul au milieu d’une immense étendue d’eau. En dessous de lui, sa maison d’enfance, engloutie par le lac el-Assad, né de la construction du barrage de Tabqa, en 1973.

Fermant les yeux sur la guerre qui gronde, muni d’un masque et d’un tuba, il plonge – et c’est sa vie entière qu’il revoit, ses enfants au temps où ils n’étaient pas encore partis se battre, Sarah, sa femme folle amoureuse de poésie, la prison, son premier amour, sa soif de liberté.

Mon avis

Récit en vers libre, Mahmoud ou la montée des eaux raconte les souvenirs d’un vieux poète. Il parle de la guerre, l’exil, l’amour et l’oubli, dans une langue poignante mais trop lyrique à mon goût.
Quelques passages m’ont touchée mais dans l’ensemble, je n’ai pas été emportée par ce roman qui m’a laissée étonnamment indifférente.

Extraits

« En tout cas, tout ce qu’elle dit, Bachar le boit.
Mais il aime plus encore la manière dont elle le dit.
Ce mélange de calme et de feu.
La grâce qui habite sa voix.
Ses oreilles, légèrement décollées. Et l’incroyable dessin
de sa bouche, comme un film d’aventures.
Lui, le timide, s’exprime à fleurets mouchetés.
Les mots lui manquent.
Ce n’est pas lui qui brillait à la maison.
C’était l’aîné, Bassel.
Bachar se contentait des étoiles perdues.
Pourquoi est-ce que je te dis tout ça?
Pourquoi toujours ressasser les mêmes choses?
Pourquoi l’air vient-il à manquer dès que je sors
de ce fichu lac? »

« La nuit, tu écrivais là-haut, dans ton petit cabanon des
épreuves, où tu cherchais ce qui grouille dans l’antichambre
du rêve, ce qui se produit quand on frotte la mémoire et
l’oubli, ce qui naît quand on laisse parler ce que la mémoire
perd, mais garde pourtant.
Tu n’avais que les mots pour rejoindre ce qu’il y avait
avant les mots. Tu le disais.
Et tu rentrais avant le lever du jour, quand tu avais
trouvé quelque chose de plaisant, une tournure
que tu n’avais jamais employée, une expression
qui détonnait. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s