Cartes postales de Grèce, Victoria Hislop

Cartes postales de Grèce, Victoria Hislop

 

Résumé de l’éditeur 

Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d’une simple initiale : A. Ces cartes ne lui sont pourtant pas destinées. Pourquoi lui parviennent-elles ? Qui est l’expéditeur ? Mystère.

Portant l’éclat du ciel grec et l’eau cristalline de la mer, ces missives sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne. Un jour, elles cessent cependant d’arriver. Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d’oxygène qui la faisait rêver et voyager. Elle prend alors une décision : découvrir ce pays par elle-même.

Le matin de son départ, Ellie reçoit un carnet par la poste. L’odyssée d’un homme, le fameux A, y est racontée. Celui-ci observe avec tendresse et générosité les Grecs, leurs coutumes, et ce qui fait le sel de leur quotidien. Derrière ses observations et ses savoureuses anecdotes se dessine le portrait d’un homme blessé.
Pourrait-il encore croire en l’amour ?

Mon avis

« Cartes postales de Grèce » m’a d’abord interpelé par son format, en effet le roman est parsemé de photos de paysages du pays, de ses habitants, leur quotidien capturé, un aperçu de leurs traditions et leur culture. Sous la forme d’un journal de voyage que le personnage d’Ellie découvre, on nous raconte différentes histoires grecques variées et dépaysantes. Car si c’est l’histoire de ce journal arrivé par mégarde dans les mains d’Ellie qui relie toutes les histoires, ce sont les nouvelles à l’intérieur qui sont le véritable coeur du récit.

Elles dépeignent avec précision les traditions, les moeurs, les habitudes des habitants. On est transporté dans ce pays au fil des pages et chaque histoire met en lumière un aspect différent de la population, nous fait ressentir de l’émerveillement, de la surprise, du dégoût, de l’incompréhension.

J’ai aimé cette plongée dans une culture que je connais peu, en apprendre plus sur le pays et ses habitants. Cependant je regrette que l’histoire d’Ellie soit aussi peu abordée, servant presque seulement de prétexte pour introduire les histoires plus courtes. Ellie apparait au début puis à la fin du roman, et j’ai, à regret, assisté à la conclusion du livre sans connaître le personnage principal, sans avoir eu le temps de me soucier de ce qui lui arriverait.

« Cartes postales de Grèce » est une lecture agréable, à lire pour en apprendre sur le pays,  et plus comme un recueil de nouvelles que comme un roman. Il m’a manqué quelque chose de plus fort qui lie le tout pour m’emporter complètement.

Publicités

2 réflexions sur “Cartes postales de Grèce, Victoria Hislop

  1. Mince, j’hésitais à l’acheter (d’autant plus que cet été, je pars en vacances en Grèce et que je ne connais pas du tout ce pays). Je vais attendre de lire d’autres avis sur ce roman… Bises et bonne semaine !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s