Nos années sauvages, Karen Joy Fowler

Nos années sauvages, Karen Joy Fowler

 

Résumé de l’éditeur 

Petite, Rosemary Cooke était si bavarde que ses parents lui intimaient de commencer au milieu lorsqu’elle racontait une histoire. Puis sa soeur disparut. Puis son frère. Alors elle cessa de parler. Jusqu’à aujourd’hui. C’est le récit de cette famille américaine hors normes que Rosemary va vous conter : son histoire, recomposée tel un puzzle, et celle de Fern, son incroyable jumelle… Intrigant, déroutant, bouleversant : ce roman magnifique soulève des questions et des sentiments inattendus – sur la psychologie, l’amour, notre humanité. Extraordinaire.

Mon avis

Je suis entrée dans « Nos années sauvages » sans vraiment savoir dans quelle histoire je me lançait, le résumé est assez flou et le début du livre dévoile assez peu d’informations. On suit l’histoire de Rosemary Cooke, les différentes époques de sa vie nous sont racontées, dans le désordre, de manière parfois incomplète. J’ai découvert avec plaisir et curiosité l’histoire de cette femme et de sa famille extraordinaire. Chaque souvenir raconté nous y plonge plus en profondeur, nous donne les clés pour comprendre leur passé, la dynamique complexe de leur relation.

Rosemary se dévoile très lentement, on la sent presque étrangère pendant une longue partie du roman, mais peu à peu on apprend à la connaître et elle accepte de raconter des bribes de son passé enfouies au fond d’elle même, qu’elle avait refoulé. Chaque personnage possède une véritable épaisseur, une crédibilité impressionnante. Rosemary, son frère et sa soeur sont attachants, leurs parents conserveront un part de mystère pour le lecteur mais apparaissent comme des personnes intelligentes, sensibles mais non dépourvus de faiblesses. Si au début cette famille parait plutôt banale, une révélation étonnante vient tout bousculer et donne à réfléchir au lecteur.

Le livre est ponctués de nombreuses références littéraires et scientifiques que j’ai trouvé terriblement intéressantes. « Nos années sauvages » est le genre de livre qui, tout en étant divertissant, nous apprend des choses, peut changer notre vision sur certaines sujets. Il pose des questions pertinentes et complexes sur l’humanité, le sentiment et la famille, des questions auxquelles j’ai continué de réfléchir après ma lecture.

« Nos années sauvages » est un roman unique, particulier, bouleversant et marquant. Il vient bousculer nos idées reçues et nous touche par sa sensibilité et sa justesse.

« Il y a des moment où l’histoire et la mémoire semblent une brume, comme si ce qui s’était réellement passé importait moins que ce qui aurait dû arriver. La brume se lève et nous sommes tous là, mes gentils parents et leur gentils enfants, leur enfants reconnaissants qui les appellent juste pour bavarder et leur souhaiter bonne nuit, qui se réjouissent de rentrer pour les fêtes. Alors, je vois que, dans notre famille, l’amour n’est pas un sentiment  qui doit se gagner et que l’on risque de perdre. Pendant un instant, je nous vois ainsi, je nous vois tous. Réparés et réunis. Resplendissants. Nitescents. »

« Le soir, à table, je ne dis rien. C’était ma stratégie désormais. Les mots prononcés
transformaient le savoir individuel en savoir commun et, une fois qu’on avait sauté le
pas, il n’y avait pas de retour en arrière possible. »
« “Le monde tourne grâce à cette souffrance sans fin et sans fond. Les gens savent, mais tant qu’ils ne voient rien, cela ne les gêne pas. Si on les oblige à regarder, alors ils sont révoltés et ils te détestent parce que tu les as forcés à voir.” 
“Ils” disait mon frère lorsqu’il parlait des humains. Jamais “nous”. »
Publicités

3 réflexions sur “Nos années sauvages, Karen Joy Fowler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s